Coronavirus : Diagamter arrête momentanément son activité

25/03/2020

Pour freiner la progression du coronavirus, les 115 cabinets du réseau Diagamter ont choisi d’arrêter momentanément leur activité, pour des raisons d’ordre sanitaire, citoyen et réglementaire venant en complément des règles gouvernementales.

Parallèlement, ils ont fait don de leurs équipements de protection individuelle (masques FFP2, gants…) aux hôpitaux et se perfectionnent tous les matins sur la pratique de leur métier par des formations en visioconférence.

 

Diagnostiqueur : un métier de contacts

Réseau lancé en 1997, Diagamter a affronté beaucoup de défis au cours de son histoire. Celui du covid-19 est sans nul doute le plus exceptionnel. Il nécessite des mesures drastiques, de la coopération et de la responsabilité sociale de la part de nos entreprises, en complément des règles instaurées par le gouvernement français telles que le confinement.

En cohérence avec des valeurs-clés de l’enseigne (solidarité, exemplarité, responsabilité) et pleinement conscient de la nécessité de préserver la santé de ses équipes, ainsi que celle de ses clients et de ses fournisseurs, Diagamter a cessé son activité de diagnostiqueur immobilier de façon temporaire. Et ce, jusqu’à nouvel ordre.

L’enseigne mesure parfaitement l’impact de cette consigne sur les cabinets du réseau, mais rien n’est plus déterminant pour l’avenir de tous nos concitoyens que de vaincre le coronavirus. Ce choix permet de freiner la progression de cette maladie pour deux raisons :

  • Stopper la réalisation de missions de diagnostics a pour conséquence immédiate d’empêcher de diffuser potentiellement le virus à travers le déplacement de techniciens dans les biens immobiliers. En effet, les diagnostiqueurs peuvent être porteurs de la maladie sans en déclarer les symptômes, comme 85% des cas identifiés, et donc être vecteurs du virus sans le savoir.
  • Au-delà d’être en contact avec un client, particulier ou professionnel de l’immobilier, le métier de diagnostiqueur ne peut s’exercer dans un logement vide ou partiellement occupé. De récentes études montrent que le virus est encore présent sur des supports en plastique ou en acier inox 24 à 48 heures après son dépôt.

Raison d’ordre réglementaire, en plus d’un motif sanitaire et citoyen

Si la première raison pour ne pas aller en clientèle est bien d’ordre sanitaire et citoyen, le cadre réglementaire posé par le gouvernement interdit, sauf situation exceptionnelle (voir plus loin), de pratiquer de nouveaux actes :

  • Le confinement impose que seules les activités essentielles à la vie du pays soient possibles. Ce qui exclut logiquement, bon nombre d’opérations immobilières non dictées par l’urgence (vente, location, gestion) Les diagnostics immobiliers relatifs à la vente et la location ne peuvent donc pas être réalisés. Y compris pour leur renouvellement au terme de leur date de validité (termites, etc.), puisque cela exige le déplacement d’un technicien pour constater d’éventuelles évolutions.
  • Pour d’autres activités, les derniers textes précisent qu’elles sont possibles, avec des protocoles préalables garantissant au personnel une sécurité et un périmètre adapté au risque. Il ne vous appartient pas de prendre seuls une telle responsabilité,
  • En relation avec notre fédération professionnelle la CDI-FNAIM, notre Direction Technique Nationale, des représentants des personnels techniques du réseau, et nos représentants du personnel, nous étudions la possibilité de mettre en place des protocoles sûrs respectant les gestes barrières que nous soumettrons aux pouvoirs publics.
  • Le risque serait de laisser chaque cabinet Diagamter définir seul son propre protocole, sous la pression économique de son marché. Le résultat prévisible serait la diffusion du virus et la contamination probable de quelques-uns.

 

La seconde raison pour ne plus se déplacer pour réaliser l’activité du diagnostic est donc subsidiairement d’ordre réglementaire.

Tout cabinet Diagamter peut être amené à réaliser des opérations si les caractères d’urgence et de danger sont satisfaits : bâtiments incendiés, effondrés, bâtiments médicaux, copropriété en danger. La liste est par nature restrictive et ne saurait être exhaustive.

Notre mission : la prévention du risque

Enfin, en période de crise, deux éléments demeurent d’indispensables boussoles :

  • La cohérence : Comment expliquer que nous allions réaliser des actes pour des opérations qui n’aboutiront pas du fait du confinement, que nous nous déplacions alors qu’un citoyen ne peut s’éloigner à plus d’un kilomètre de son domicile ? Rappelons que le métier de diagnostiqueur, profession réglementée et encadrée, consiste à assurer la prévention du risque : amiante, plomb, gaz, électricité, risques naturels et industriels, qualité de l’air, risque climatique. Nous ne pouvons pas, dans une telle situation sanitaire, être incohérent avec notre mission de toujours.
  • Le bon sens : Ce que nous demandons à nos enfants, à nos proches ne vaudraient pas pour nos collaborateurs ou nous-mêmes ? Ce que nous attendons de nos voisins, de nos concitoyens ne vaudraient pas pour nous-mêmes ? Cette position de bon sens est également celle de notre fédération professionnelle, la Chambre des Diagnostiqueurs Immobiliers FNAIM.

Don de matériel aux hôpitaux et formation tous les matins

Dès l’annonce des mesures de confinement, alors que le matériel indispensable aux prises en charge des patients (masques, gants...) n'était pas disponible en pharmacie, l’ensemble des franchisés Diagamter ont acheminé leurs équipements de protection individuelle (notamment utilisés dans les repérages amiante) vers les hôpitaux.

Au même moment, la tête du réseau Diagamter a organisé des matinales de formation pour ses cabinets. Chaque matin, durant trois heures, environ 120 participants renforcent leurs acquis grâce à des séances partagées en visio-conférence. Ce perfectionnement est établi jusqu’à la fin du confinement, avec un programme hebdomadaire défini à l’avance.

La fierté de Diagamter demeure le sens de la responsabilité, de la solidarité et de l’exemplarité véhiculés par les cabinets du réseau et les équipes.

L’enseigne espère que cette situation exceptionnelle s’améliorera au plus vite pour reprendre son activité avec les mêmes passion, vision et valeurs qui l’ont toujours habitées.

Le cœur de ses entreprises bât toujours, et ses équipes restent à votre disposition :

  • Par mail ou téléphone pour toute question concernant le diagnostic immobilier.
  • A travers le site diagamter.com: les commandes en ligne pour préparer la reprise sont ouvertes. Les rendez-vous vous seront confirmés par SMS ou appel téléphonique dès la fin de la période de confinement.

 

BON À SAVOIR

Diagamter : depuis 23 ans au service de la santé et de la sécurité des occupants d’un logement, ainsi que de la performance énergétique des biens immobiliers

Lire l’article

Les diagnostics immobiliers, sont-ils réutilisables ?

Lire l’article

Retour
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez le meilleur de l’information
sur les diagnostics immobiliers