Menu

TEMOIGNAGE – Maître Mathieu Rondony (notaire à Perpignan) : « Avec l’outil Diagamter, le notaire...21/06/16

Créée en 1680, et employant aujourd’hui une dizaine de collaborateurs, l’Etude de Maître Josselyne Alessandria et de Maître Mathieu Rondony a testé l’interface entre l’outil Diagamter et la solution tout-en-un iNot Office, développée par GenApi, premier éditeur français de logiciels pour les notaires. (les applications GenApi sont utilisées dans près de 2 offices sur 3, par 42 000 utilisateurs – notaires et collaborateurs).

Facilité d’usage, amélioration de la productivité et de la rentabilité, impact sur la clientèle et sur l’utilisation même de la base de données Perval : nous avons demandé comment cette innovation facilitait l’activité d’un notaire à Maître Rondony.

Diagamter : Comment s’intègrent les diagnostics immobiliers dans l’activité d’un notaire ?

Maître Rondony : Dès la mise en vente d’un bien immobilier, il faut fournir un Diagnostic de Performance Energétique. Le notaire doit annexer au compromis de vente les diagnostics techniques immobiliers obligatoires, dont le but est de protéger l’acquéreur. Celui-ci bénéficie alors d'un droit de rétractation de dix jours qu'il peut exercer sans avoir besoin de justifier d'un motif particulier. Il dispose ainsi d’un temps de réflexion, par exemple pour estimer les frais engendrés par les anomalies révélées par le diagnostiqueur immobilier, notamment en s’adressant aux spécialistes concernés tels que le plombier ou l’électricien.

Il faut également intégrer les conclusions des diagnostics immobiliers réalisés lors de la rédaction de l’acte authentique de vente. Cette opération, effectuée par notre équipe, est relativement fastidieuse et très répétitive, tout en nécessitant une grande attention. On doit en effet rechercher dans le rapport remis par le diagnostiqueur immobilier les conclusions concernant chacun des diagnostics obligatoires à extraire, soient 2 à 15 lignes de texte qu’il faudra entrer en frappe libre dans le logiciel iNot Office de GenApi. Ce qui nécessite 30 à 45 minutes pour cette seule opération selon l’acte.

Diagamter : Que change l’interfaçage de l’outil Diagamter et la solution iNot Office de GenApi, utilisée dans près de 1 office sur 2 d’après les chiffres de l’éditeur ?

Maître Rondony : Lorsque l’on reçoit le rapport de diagnostics immobiliers par mail, il suffit de cliquer sur un lien spécifique, de se connecter sur Mondiagamter.com avec ses codes. Après quelques manipulations élémentaires, l’intégralité des données exigées pour la rédaction d’un compromis de vente ou d’un acte authentique est transférée dans la solution iNot Office de GenApi, en étant directement rangée au bon endroit dans la fiche créée pour le bien immobilier.

Cela évite les risques d’erreurs de la frappe libre et apporte tous les détails nécessaires au client concernant les diagnostics immobiliers en seulement quelques minutes. Ce lien plus direct entre diagnostiqueur immobilier et notaire, est aujourd’hui, à ma connaissance, seulement proposé par Diagamter sur le marché.

Diagamter : Cette dématérialisation totale des informations recueillies lors d’un rapport de diagnostics immobiliers, offre-t-elle d’autres avantages ?

Maître Rondony : La base de données Perval est aussi impactée par cette dématérialisation. Il s’agit d’une base de données immobilière gérée par les notaires, et qui contient l’ensemble des données relatives aux biens vendus (description, caractéristiques, localisation, prix…) sur tout le territoire national. Elle enregistre la réalité des prix de marché et nous sert en particulier à estimer au plus juste un bien, grâce à son moteur de recherche à entrées multiples.

Tout notaire renseigne Perval à travers une fiche élaborée du bien immobilier, n’indiquant pas seulement le prix réel de la vente, mais précisant le nombre de pièces ainsi que leur orientation, l’année de construction, le type de chauffage, la description des locaux annexes… Cela impliquait de devoir exploiter plusieurs documents existants – comme les actes antérieurs, des plans… -, voire d’interroger en direct le client – pas forcément au courant de l’information dans le cas d’une succession -, avant de centraliser les informations recueillies dans Perval. L’outil Diagamter nous permet également d’obtenir une « Fiche Produit » mentionnant l’ensemble des caractéristiques du bien immobilier. Cela nous permet de compléter notre fiche Perval avec beaucoup plus de confort et de rapidité d’exécution. Là encore, seul Diagamter nous propose aujourd’hui ce service.

Cette dématérialisation totale mise en place par cette enseigne me permettra même de retrouver les informations concernant les diagnostics immobiliers d’un bien immobilier déjà traité par notre étude lors de sa remise en vente. Une fiche que nous aurons seulement à actualiser.

Diagamter : L’interfaçage entre l’outil Diagamter et la solution iNot Office de GenApi, a-t-il aussi un impact sur la rentabilité ?

Maître Rondony : Le secteur de l’immobilier a fortement évolué, en termes d’exigences et de clientèle. Dans les années 80, un compromis de vente tenait en une dizaine de pages. Aujourd’hui, il peut frôler les 200 pages, avec les dispositions de la loi ALUR. De plus, la rotation des biens immobiliers s’est accélérée et l’acquisition d’un appartement ou d’une maison est devenu un événement moins exceptionnel dans une vie. Auparavant, l’acquéreur bloquait une demi-journée pour signer l’acte de vente. Aujourd’hui, il est plus pressé, et peut caler ce type de rendez-vous à la pause déjeuner. L’état d’esprit du marché, c’est que tout doit s’accélérer avec le moins de contraintes possibles.

Dans le même temps, pour les notaires, leur charge de travail a augmenté tandis que leurs émoluments ont baissé. Dans ce contexte, les études doivent optimiser le temps de travail des collaborateurs. C’est pourquoi certaines d’entre elles ne font qu’annexer les diagnostics immobiliers à leurs documents, avec des informations cruciales, certes communiquées, mais qui sont à rechercher par le client.

Avec la facilité de gestion entre l’outil Diagamter et la solution iNot Office de GenApi, les informations sur les diagnostics immobiliers sont conservées au sein de l’acte. Le notaire gagne ainsi en réactivité et disponibilité vis-à-vis de ses clients. Il améliore aussi sa rentabilité. Cette initiative montre la volonté de Diagamter de progresser dans son partenariat avec notre profession. Cette relation, dans laquelle le sérieux de l’un rejaillit sur l’autre, fonctionne bien et plaît à notre clientèle, toujours plus en quête de plus-value dans le service que dans le produit en lui-même, quel que soit le secteur d’activité.

Nos dernières actualités

Diagnostic gaz location obligatoire, le 13/03/17
Ventes immobilières la hausse se poursuit en 2017 : 852 000 ventes 12 mois (INSEE), le 13/03/17
Campagne publicitaire Diagamter France 13 mars 2017, le 12/03/17
Diagnostic électricité pour location obligatoire à partir du 1er juillet 2017, le 27/02/17
Reconnaissance des diagnostics immobiliers pour l’amélioration de l’habitat, le 17/02/17

Toutes les actualités
Contactez-nous
Partenaires Plan du site