Menu

Diagnostic Etat Parasitaire

Pourquoi faire ce diagnostic ?

Les agents de dégradation biologique du bois détériorent le bois (charpente, parquet, poutres, …) et peuvent amoindrir ses qualités mécaniques jusqu’à provoquer l’effondrement des structures.

Comment Diagamter réalise ce diagnostic ?

Le diagnostiqueur effectue des sondages dans le bois et les matériaux de construction et recherche les éventuels indices d’infestation, y compris à l’extérieur du bien. Un rapport réunissant l’ensemble de ces résultats vous est ensuite remis.

Quels sont les différents agents de dégradation biologique du bois et les risques qui leurs sont liés ?

Ils peuvent se décomposer en deux grandes familles :

  • Les insectes,
  • Les champignons.

Il existe plusieurs catégories d’insectes de dégradation biologique du bois : les insectes à larves xylophages de bois sec (bois d’intérieur), les termites, les insectes à larves xylophages de bois frais (bois d’extérieur) et les insectes nidificateurs.

Les insectes à larves xylophages (ILX) de bois sec sont les principaux insectes de dégradation biologique du bois, avec les termites, à être trouvé à l’intérieur des habitations. Leur cycle de vie commence par l’œuf, ils deviennent ensuite des larves et vont muer jusqu’à devenir des nymphes. Ces nymphes vont se métamorphoser en adultes qui vont pondre et mourir. C’est pour pouvoir muer que les larves se nourrissent et détériorent le bois. Leur invasion va petit à petit dégrader les structures bois du bien en question, diminuer leurs qualités mécaniques  et peuvent causer jusqu’à l’effondrement de la structure.


                                                

Exemples d'attaque par des Insectes à Larves Xylophages 

Les insectes posant le plus de problèmes sont les termites. Ces insectes très organisés vivent en colonie et détruisent tout élément contenant de la cellulose (bois de construction, bois de meuble, papier, carton, …). Après leur passage, la structure a un aspect feuilleté et sa qualité mécanique a disparue.


Il existe également les insectes à larves xylophages de bois frais qui ont le même cycle de vie que ceux à bois sec mais se trouvent principalement dans les bois en extérieur puisqu’ils recherchent un bois d’humidité supérieure à 30 %. Ces insectes existent pour pouvoir recycler le bois mort ou malade.

Les insectes nidificateurs, eux, vont chercher du bois tendre ou déjà attaqué par un champignon lignivore pour pouvoir installer un nid et pondre.

Pour tous les insectes qui dégradent biologiquement le bois, il existe des moyens préventifs et des moyens curatifs. Pour plus de renseignements, vous devez contacter une entreprise de traitement. Mais la seule façon de les déceler est de réaliser un diagnostic Etat Parasitaire.

 Les champignons sont également des agents de dégradation. Il suffit que des spores atterrissent sur du bois humide pour germer. Grâce à certaines conditions de températures, d’humidité, d’apport en oxygène et à un certain confinement, les spores peuvent infester le bois et les champignons peuvent se développer.

Il existe deux types de champignons : les lignicoles et les lignivores. Les lignicoles sont des champignons qui ne détériorent que l’esthétisme du bois, donnant uniquement une teinte au bois infecté. Il ne sera pas abimé structurellement. Par contre les champignons lignivores détruisent petit à petit la structure du bois en consommant une ou plusieurs sortes de molécule(s) chimique, molécules qui constituent la structure cellulaire du bois. Si une seule de ces molécules manque, la structure mécanique du bois est détériorée et le bois devient fragile.

Il existe trois types de pourritures : la pourriture cubique, fibreuse ou molle. Chacune de ces pourritures va donner un aspect différent au bois dégradé. C’est aspect est différent car chacune de ces pourritures consomment une partie différentes de la structure du bois en plus de consommer la cellulose.


Le champignon posant le plus de problème est la mérule pleureuse car elle se développe, contrairement aux autres, alors que l’humidité du bois est quasiment normale (à partir de 22 % d’humidité du bois). La mérule est un champignon lignivore dont la pourriture cubique peut se développer très rapidement.

 

Un bois utilisé à l’intérieur d’un bien a une humidité normalement maximale de 20 %. Il arrive que ce taux soit dépassé (mauvaise ventilation, pièce humide comme une cave, …). En dessous de 22 % d’humidité du bois, les champignons ne se développent pas.

En cas d’infestation, il vous faudra faire appel à une entreprise de traitement. Mais la seule façon de savoir si votre bien est sain est de réaliser un diagnostic Etat Parasitaire.

 

Quels sont les biens immobiliers concernés ?

Le diagnostic immobilier Etat Parasitaire réalisé est différent du diagnostic immobilier termites. Ce dernier est obligatoire dans les zones infestées (pour savoir si votre bien est dans une zone infestée, se renseigner auprès de votre mairie ou de votre préfecture). Le diagnostiqueur recherche alors uniquement des indices de présence de termites et indique, s’il en constate, qu’il y a présence d’indices d’infestation d’autres agents de dégradation biologique du bois sans donner de précision. Un diagnostiqueur réalisant un diagnostic immobilier état parasitaire les recherche tous en plus des termites. Il n’est pas obligatoire mais très vivement conseillé lorsque le bien se situe dans des zones à risque.

Si votre bien est en vente, la réalisation d’un diagnostic état parasitaire indique clairement l’état de votre bien. Si votre bien se trouve dans une zone infestée, la réalisation de ce diagnostic est vivement conseillée pour pouvoir prendre à temps toute infestation quel qu’en soit sa nature.

Il est possible de réaliser un diagnostic Etat Parasitaire uniquement lorsqu’il y a un bien construit sur un terrain (ex : une maison avec terrain, …). Il n’y a que le diagnostic termites qui permet de réaliser une investigation sur des terrains nus, en plus que sur des terrains avec habitation.

Comment est réalisé le diagnostic immobilier Etat Parasitaire par un diagnostiqueur Diagamter ?

Le diagnostic immobilier Etat Parasitaire est réalisé par un professionnel expérimenté qui réalisera une investigation du bien, c’est-à-dire un examen complet du bien. Il recherchera tous les agents de dégradation biologique du bois (insectes dont termites et champignons). Vous pouvez également le faire intervenir sur un ouvrage en particulier.

Attention, ce professionnel doit être certifié. Ses compétences doivent avoir été contrôlées par des examens théoriques et pratiques organisés par un organisme accrédité par le COFRAC. Cette personne doit également avoir souscrit une assurance dont le montant de la garantie ne peut être inférieur à 300 000 € par sinistre et 500 000 € par année d’assurance. Elle ne doit avoir aucun lien de nature à porter atteinte à son impartialité et à son indépendance ni avec le propriétaire ou son mandataire, ni avec une entreprise susceptible de réaliser des travaux sur le bien concerné.

Pour bien préparer la venue de votre diagnostiqueur Diagamter

  • Lors de la fixation du rendez-vous, bien préciser les modalités d’accès : digicode, adresse. Si l’électricité est coupée, nous l’indiquer.
  • Tenir à disposition tout document ou titre de propriété. Si le bien est en copropriété, préparer le règlement de copropriété, disponible auprès de votre syndic.
  • Si votre logement n’est pas vide, merci de laisser dégagés les accès aux combles, caves, greniers, etc.
  • Votre présence sur place n’est pas indispensable. Nous pouvons récupérer les clés dans votre agence immobilière.
  • Si vous possédez des plans, mêmes anciens, merci de les tenir à disposition de notre technicien.
  • Nous vous adresserons un ordre de mission. Merci de le signer et nous le retourner, ou le remettre à notre technicien lors de sa visite.
  • Si des travaux, des diagnostics ou toute autre action a été réalisée, merci de nous le signaler et de nous communiquer tous les documents que vous possédez à ce sujet.

Qu’allez-vous trouver dans le rapport de votre diagnostiqueur Diagamter ?

  • Les conclusions du rapport de repérage
  • La désignation de l'immeuble bâti, non bâti ou de l'ouvrage
  • L'identification de la situation du lieu de constat en regard de l'existence ou non d'un arrêté préfectoral relatif aux zones termites et/ou mérule
  • L’identification des parties du bâtiment ou de l'ouvrage visitées, et identification des éléments infestés ou ayant été infestés et ceux qui ne le sont pas
  • Identification des bâtiments et parties du bâtiment n’ayant pu être visitées
  • Identification des ouvrages, partis d’ouvrages etde mai  éléments qui n’ont pas été examinés et la justification
  • Les moyens d’investigation utilisés
  • Les constatations diverses
  • (Si nécessaire) les obligations du propriétaire
  • Les conditions particulières d’exécution

 

Les principaux textes législatifs

Loi n°99-471 du 8 juin 1999

Arrêté du 30 octobre 2006, arrêté du 27 juin 2006

Décret n°2006-591 du 23 mai 2006

Articles R.112-2 à R.112-4, article L112-17

Norme NF P 03-200 de mai 2016. 

 

Contactez-nous
Partenaires Plan du site