Menu

Annonce des nouvelles mesures pour le DPE et validation de notre logiciel13/10/11

Newsletter

Annonce des nouvelles mesures pour le DPE et validation de notre logiciel

Mme Kosciusko-Morizet, ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement, a annoncé la mise en application du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) à partir du 1er janvier 2012. L'objectif ? Fiabiliser ce diagnostic très populaire et de plus en plus consulté par les acquéreurs et les locataires. Quelles sont ces mesures ? Sera-t-il vraiment plus fiable ? Sera-t-il plus cher ? Si oui, de combien ? Comment vérifier dès maintenant que votre diagnostiqueur utilise un logiciel validé ?

Le DPE, un outil apprécié avec quelques défauts de jeunesse

L’affichage de l’étiquette énergie est obligatoire dans toutes les annonces immobilières de vente et location depuis le 1er janvier 2011. Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) est ainsi amené à jouer un rôle de plus en plus important dans les décisions d’acquisition ou de location de logements.

 

C’est un outil apprécié, désormais connu du grand public et bénéficiant d’une image positive. 80% des ménages considèrent la consommation énergétique du logement comme un critère de choix très important, Une classe énergie de A à D permet d’accéder à des montants plus importants de Prêt à Taux Zéro pour les primo-accédants.

 

Quelques défauts de jeunesse sont connus de la profession et ont été mis en exergue par certaines associations de consommateurs. Il ne remette pas en cause l’utilité de ce dispositif mais Il était nécessaire, plus de 5 ans après sa mise en place, de le faire évoluer. Cette évolution était réclamée par le syndicat des diagnostiqueurs, la FIDI, qui avait remis en début d’année un ensemble de propositions d’améliorations au gouvernement.

Les 6 mesures annoncées par le gouvernement

  • 1. Une meilleure transparence vis-à-vis des particuliers : une fiche technique sera jointe au rapport avec un relevé détaillé des données ayant permis d’établir le DPE. Cela permettra au particulier d’être entièrement informé sur la façon dont a été réalisé son document. La remise d’un document officiel limitera également le risque de DPE ’’ arrangés’’ qui leurrent l’acquéreur et sont sources de litiges ultérieurs

 

  • 2. Amélioration de la méthode de calcul : le nombre de données à mesurer et à analyser sera augmenté afin de faire un calcul plus précis de la performance énergétique

 

  • 3. Utilisation de logiciels validés par le ministère : le DPE sera obligatoirement réalisé à l’aide d’un logiciel validé par le ministère

 

  • 4. Une base de données des DPE sera mise en ligne : les statistiques permettront, entre autre,  de nourrir l’élaboration des stratégies nationales et locales

 

  • 5. Amélioration de la compétence des diagnostiqueurs, en augmentant le niveau de difficulté des examens et la mise en place d’un deuxième niveau pour les bâtiments complexes, tertiaires, publics…

 

 

L’ensemble de ces mesures est annoncé entrer en vigueur dès le 1er janvier 2012.

Le DPE sera-t-il vraiment plus fiable ?

Beaucoup de ces mesures étaient réclamées par la commission DPE du syndicat professionnel des diagnostiqueurs, la FIDI. Elles permettront notamment de mettre les diagnostiqueurs sur un pied d’égalité. Certaines pratiques d’une minorité qui déshonorent la profession ne seront plus permises et facilement repérables. Le DPE sera plus précis et laissera moins de place à l’interprétation. La compétence des diagnostiqueurs sera améliorée même si le gouvernement n’est  pas allé aussi loin que le demandait la FIDI, notamment le volet formation pour s’aligner sur les pratiques des enseignes les plus réputées.

La date du 1er janvier 2012 est-elle réaliste ?

La profession reste sceptique sur l’entrée en vigueur au 1er janvier 2012 compte tenu de l’importance des différentes mesures, ne serait ce que l’évolution et la validation des nouveaux logiciels dont les données d’entrées ne sont pas encore officiellement publiées.

Le DPE sera-t-il plus cher et de combien ?

Le coût du DPE s’en ressentira car il faudra plus de temps au diagnostiqueur pour faire ses investigations et ses relevés, sa compétence sera renforcée et il devra utiliser des outils validés par le gouvernement. Néanmoins, pour les professionnels pratiquant un DPE de qualité, le surcoût ne devrait pas dépasser quelques dizaines d’euros par diagnostic, un surcoût bien raisonnable pour disposer d’une information de qualité et surtout quand on le met en regard de l’enjeu de l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments.

Comment savoir si votre diagnostiqueur travaille avec un logiciel validé ?

Depuis peu, le ministère a mis en place un logo qui peut être apposé sur les rapports DPE effectués avec un logiciel dont l’éditeur s’est engagé dans le processus de validation et qui a passé avec succès les tests de validation. Avec Diagamter, naturellement pas de problème, et vous pouvez vérifier, dans les prochains jours, la présence de ce logo, délivré par le ministère, dans nos rapports.

 

 

Revenir au eflashinfo

Nos dernières actualités

Diagnostic plomb avant travaux, le 16/10/17
Diagnostic électricité, changements en vue !, le 13/10/17
934 000 ventes immobilières, toujours au plus haut, le 12/10/17
931 000 ventes immobilières : Nouveau plus haut historique, le 25/09/17
Diagnostic plomb : définition, obligation, validité, le 21/09/17

Toutes les actualités
Contactez-nous
Partenaires Plan du site