26/06/2018

Hervé P. (E-Client Diagamter) : « J’ai même été surpris qu’à la fin du questionnaire on me propose de choisir un rendez-vous sur un agenda »

 

A 65 ans, ingénieur à la retraite en Ile-de-France, Hervé P. est devenu l’un des tous premiers acheteurs en ligne d’un diagnostic immobilier sur le site Diagamter.com.

Circonstances de l’achat, usage du site pour la commande en ligne, retours utiles du diagnostic immobilier, différences avec l’achat traditionnel… Témoignage d’une expérience complètement nouvelle, appelée à se banaliser dans les prochaines années.

 

Comment avez-vous décidé d'acheter votre diagnostic immobilier en ligne ?

Par un double hasard. J’étais dans l’obligation de faire un diagnostic immobilier pour vendre ma maison. Un ami m’a recommandé Diagamter, et c’est le seul diagnostiqueur immobilier que j’ai cherché à contacter.

J’ai tapé « Diagamter Versailles » dans un moteur de recherche. J’ai appelé le numéro qui s’affichait. À deux reprises, à des moments différents de la journée, sans obtenir quelqu’un au bout du fil, ni laisser de message…

Je me suis dit qu’il fallait procéder autrement. J’ai cherché à aller sur le site Diagamter, et là j’ai découvert qu’on pouvait commander le diagnostic immobilier tout seul.

Combien de temps avez-vous consacré à cet achat ?

5 à 10 minutes. Toutes les bonnes questions m’apparaissaient posées durant la commande. Le site est très facile d’usage, ce qui n’est pas toujours le cas sur Internet, certains sites étant incompréhensibles… même pour un ingénieur !

Le prix s’est affiché dans la fourchette que j’avais estimé, le paiement était protégé, je n’ai pas hésité un seul instant.

J’ai même été surpris qu’à la fin du questionnaire on me propose de choisir un rendez-vous sur un agenda, sans avoir besoin d’être rappelé par le diagnostiqueur pour fixer le moment de sa visite. Ma femme m’a dit : c’est le même procédé que pour avoir un rendez-vous chez le médecin aujourd’hui.

Comment s’est déroulée la visite de contrôle ?

C’était plutôt impressionnant de voir le diagnostiqueur immobilier, un monsieur très bien par ailleurs, prendre des mesures avec divers appareils, entrer une multitude de données dans son ordinateur.

J’ai pu savoir instantanément, grâce à ses outils, que ma maison était classée « C » au niveau énergétique, ce qui est plutôt rare pour une maison du 19e siècle. Mais énormément de travaux ont été effectué depuis bientôt 25 ans : changement de chaudière, double vitrage, isolation… Nous savons maintenant que pour notre future maison, il faudra être vigilant sur un classement « E » ou « F », car cela risque d’augmenter sérieusement la facture du chauffage.

Comment, globalement, avez-vous vécu cette expérience d'achat en ligne ?

Je ne m’attendais pas à ce que cette démarche soit aussi rapide. Moins de 3 jours après ma commande en ligne, il m’a suffi de faire suivre le rapport de diagnostic immobilier numérisé à mon notaire. Cela fait moins de paperasse qui traîne !

Les conclusions du rapport nous ont permis d’agir rapidement pour faire réparer l’un des disjoncteurs principaux qui ne fonctionnait plus, et ce gratuitement, car cela n’était pas de notre fait. J’ai aussi appris que notre compteur électrique était correctement posé, mais que la norme de contrôle était plus sévère que la norme d’installation. Encore un petit bug de l’administration française…

J’ai même fait une demande, en supplément par rapport à ma commande initiale sur Internet, que j’ai obtenue immédiatement : des plans de ma maison, pas au sens d’un architecte, mais suffisamment précis pour les acquéreurs, dont c’est maintenant un besoin récurrent.

Simplicité, rapidité et efficacité : c’est ce qui finalement a caractérisé cette expérience d’achat en ligne.

 

 

Marc Borie, franchisé Diagamter Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines

« J’ai rapidement adhéré à ce nouveau service de vente en ligne, comme à toutes les nouveautés créées par Diagamter, qui donnent à nos TPE les moyens d’un grand groupe.

J’ai directement paramétré dans l’Intranet de l’enseigne les éléments concernant mon cabinet, notamment en termes de tarifs et de disponibilités. Cela a été un plaisir de découvrir ces premières commandes en ligne sur mon téléphone portable, sans avoir eu à effectuer de travail commercial en amont.

La rencontre avec Monsieur Pouillevet s’est parfaitement déroulée. Il s’est montré curieux, et m’a posé plein de questions. Une expérience sympathique !

Désormais, je dois rester vigilant, car une demi-journée que j’avais prévue de consacrer à du travail administratif peut se transformer en visite de contrôle »

Retour
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez le meilleur de l’information
sur les diagnostics immobiliers