Menu

Nouvelle norme diagnostic gaz au 1er avril 201421/03/14

Newsletter

Pourquoi ces changements dans le diagnostic gaz ?


En 2012, ce ne sont pas moins de 3 277 personnes qui ont été exposées à des émanations de monoxyde de carbone (CO) avec parfois des conséquences dramatiques.

La norme gaz a donc évolué pour faire face à cette situation.

A partir du  1er avril 2014, l’application de cette nouvelle norme sera obligatoire.

L’objectif de cette nouvelle version est d’augmenter la sécurité des installations de plus de 15 ans !

Concrètement : Certains accessoires jugés trop vétustes seront interdits (avec une application progressive dans le temps) et les contraintes de sécurité sur les chaudières raccordés seront renforcées.

Comment vérifier en 3 points que votre diagnostiqueur a bien respecté la norme ?

1- Nos recommandations sur le rapport de diagnostic gaz :

  • Tout d’abord assurez-vous que la concentration en monoxyde de carbone (CO) est bien mesurée et inscrite dans le rapport ;
  • Puis, si la mesure est comprise entre 20 et 50  ppm(*) : vérifier que le diagnostiqueur a bien noté qu’il s’agissait d’une anomalie ;
  • Vérifier que la référence de la norme utilisée est bien : NF P 45-500 version janvier 2013.

(*) : particule de monoxyde pour un million de particules d’air

2- Au cours du diagnostic gaz, vous pouvez également observer...

  • La mesure réalisée dure au moins 30 secondes ;
  • Votre pièce est bien aérée entre 2 mesures.

NB : en général, plusieurs mesures sont réalisées par le professionnel.

3- L'appareil de mesure gaz

Vous pouvez demander le certificat d’étalonnage de l’appareil de mesure. Il s’agit d’un document permettant d’assurer que les mesures faites sont exactes. Pour cela, le certificat doit dater de moins de 3 ans.

Le réseau Diagamter respecte et applique la nouvelle norme

L’ensemble des diagnostiqueurs du réseau Diagamter a suivi une formation à la nouvelle norme

Le logiciel Diagamter pour le diagnostic gaz est d’ores et déjà prêt pour aborder cette transition sereinement.

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre diagnostiqueur Diagamter pour plus d’informations !

 

 

 


Vous souhaitez approfondir...

L’arrêté reconnaissant la dernière version de la norme gaz entre en vigueur au 1er avril 2014.

L’objectif de cette nouvelle version est d’augmenter la sécurité des installations de plus de 15 ans en interdisant certains accessoires jugés vétustes et en augmentant les contraintes de sécurité sur les chaudières raccordés. En 2012, ce sont pas moins de 3 277 personnes qui ont été exposées à des émanations de monoxyde de carbone avec parfois des conséquences dramatiques. La concentration en monoxyde se mesure en ppm ce qui correspond à un rapport d’un million : « une particule de monoxyde pour un million de particules d’air ».

Conséquence : La nouvelle norme gaz génère donc plus d’anomalies sur des chaudières gaz anciennes.

Pour éviter une propagation des fumées dans les étages des immeubles équipés d’une VMC GAZ, la norme ajoute une procédure spécifique à suivre en cas d’absence de dispositif assurant la sécurité de ces installations. Le principe d’une VMC gaz est d'évacuer, par le même réseau et à l’aide d’un extracteur collectif, l'air vicié du logement et les fumées d'une chaudière ou d'un chauffe-eau à gaz. Si l’extracteur s’arrête, les fumées vont alors se répandre dans les étages supérieurs. Le dispositif de sécurité permet d’arrêter toutes les chaudières en cas d’arrêt de l’extracteur. Les VMC GAZ sont assez fréquentes dans les grands immeubles.

Pour information, la norme précise aussi que certains accessoires comme les embouts tétines non démontables seront interdits en 2015 (ou en 2019 pour certains).

Pour vérifier que votre diagnostiqueur a bien respecté la norme, vérifiez que la concentration en monoxyde mesurée aux abords de votre chaudière figure bien dans le rapport et que si elle est supérieure à 20ppm, il y a anomalie. Le diagnostiqueur doit effectuer la mesure avec un appareil étalonné tous les trois ans, la mesure doit durer au moins 30 secondes et le diagnostiqueur doit aérer la pièce entre deux mesures.

Les références de la norme (NF P 45-500 version janvier 2013) et de l’arrêté doivent de même apparaitre dans le rapport de diagostic gaz.

Nous vous invitons à vous rapprocher de votre diagnostiqueur immobilier certifié Diagamter pour plus d’informations.

 

 

 

Nos dernières actualités

Diagnostic plomb avant travaux, le 16/10/17
Diagnostic électricité, changements en vue !, le 13/10/17
934 000 ventes immobilières, toujours au plus haut, le 12/10/17
931 000 ventes immobilières : Nouveau plus haut historique, le 25/09/17
Diagnostic plomb : définition, obligation, validité, le 21/09/17

Toutes les actualités
Contactez-nous
Partenaires Plan du site