22/08/2018

Performance & efficacité énergétique


Directives de l’UE en matière de performance et efficacité énergétique

Pour obtenir un résultat significatif en termes de performance et d’efficacité énergétique d’ici 2050, l’UE souhaite que chaque Etat mette en place des actions précises et évaluées.

Dans la longue liste des directives publiées par l’UE nous en avons sélectionnées 10 qui nous semblent vraiment déterminantes pour s’attaquer au gaspillage d’énergie :

- Bâtir une stratégie de rénovation globale à long terme : fini les rénovations à court ou moyen terme. Il faut maintenant prendre en compte l’amélioration de l’efficacité énergétique et la durée de vie des bâtiments sur plusieurs décennies.

- Développer l’innovation et encourager la recherche de nouvelles solutions ayant pour objectif d’améliorer la performance énergétique des bâtiments anciens ou neufs.

- Rendre plus performants les Certificats de performances énergétiques.

- Améliorer la transparence des certificats de performances énergétiques en veillant à ce que les paramètres de calcul de ces certificats soient déterminés et appliqués de manière homogène quel que soit le bâtiment concerné.

- Faciliter le développement du parc de véhicules électriques en adaptant le nombre de points de recharge au besoin afin de réduire les émissions de carbone,

- Appliquer les mesures destinées à améliorer la performance et l’efficacité énergétique à l’ensemble d’un bâtiment (extérieur/intérieur). Inutile de rénover la façade d’un bâtiment en l’isolant si les installations intérieures sont de véritables « passoires ». Un seul objectif : réduire les besoins en énergie pour le chauffage, le refroidissement, l’éclairage, la ventilation…

- Encadrer tous les travaux d’installation, remplacement, modernisation d’un système technique d’un bâtiment afin que la performance énergétique globale soit prise en compte avec obligation d’évaluation à la fin des travaux.

- Tenir compte du potentiel d’intelligence des bâtiments permettant de mieux adapter son fonctionnement aux besoins de ses occupants au réseau d’énergie existant.

- Développer des mesures financières incitatives dans le cadre de rénovation ayant pour objectif l’amélioration énergétique.

- Contrôler, inspecter, gérer et mettre en place un suivi des systèmes de chauffage ou de climatisation trop énergivores.

Quelques objectifs à atteindre

Le déploiement des différentes directives de l’UE en matière de performance et efficacité énergétique doivent permettre d’atteindre des objectifs précis. En voici 5 qui nous semblent incontournables :

  1. Diminuer l’émission des gaz à effet de serre,
  2. Déployer des énergies renouvelables,
  3. Améliorer le parc locatif en mettant en place d’une part, des systèmes de substitution à haute performance énergétique pour les rénovations lourdes et d’autre part, avoir des exigences minimales pour la construction neuve,
  4. Atténuer la précarité énergétique,
  5. Cibler les segments les moins performants du parc immobilier national y compris les bâtiments publics.

 

2050, des bâtiments économes en énergie et décarbonés

Chaque Etat de l’UE va donc choisir quelles sont les mesures qu’il souhaite mettre en place en attribuant à chaque action un indicateur de progrès mesurable. Des jalons seront posés par décennie : 2030, 2040 et 2050.

Les actions entreprises permettront de réduire notre facture énergétique mais apporteront également un meilleur confort de vie grâce à un environnement intérieur plus sain. En parallèle des actions à visée énergétique, lors des gros chantiers de rénovation, il faudra également inclure le retrait de toutes les substances nocives comme l’amiante, le plomb…

 

Pour DIAGAMTER, le DPE (Diagnostic Performance Energétique) représente la 1ère étape incontournable d’un projet de rénovation énergétique.

 Besoin d'un conseil ou d'un renseignement ? Contactez le responsable de l'agence DIAGAMTER la + proche de chez vous

Retour
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez le meilleur de l’information
sur les diagnostics immobiliers