19/12/2018

DTG : Ce que le drame de Marseille nous rappelle ...

En novembre dernier, l'effondrement d'immeubles au cœur du centre-ville de Marseille a fait au moins 8 victimes. Ce drame réanime le débat autour de la gestion des immeubles et plus particulièrement celui de l'insalubrité des parties communes. 

 

Cages d’escalier délabrées, plafonds troués, façades menaçantes… Dans le parc immobilier français de nombreux immeubles requièrent un diagnostic immobilier et un programme de rénovation pour retrouver une qualité de vie pour les habitants et une valeur restaurée pour les propriétaires. Il faut savoir que sur plus de 6,2 millions de résidences principales en copropriété, 800.000 à un million sont en mauvais état ou sans confort, un tiers étant même considérées comme très dégradées. Or, seuls 50 à 60.000 des logements répertoriés dans le registre national des copropriétés font actuellement l'objet d'une mesure de suivi.

 

C'est d'ailleurs l'une des priorités de l’Etat, par l’intermédiaire de l'Agence Nationale de l'Habitat (Anah), notamment depuis le rapport de Dominique BRAYE sur les copropriétés dégradées paru en janvier 2012. Le DTG (Diagnostic Technique Global), entré en vigueur le 1 janvier 2017, en est la traduction réglementaire. Ce diagnostic immobilier a pour objectif de connaître l’état général de l’immeuble et préconiser les travaux sur les dix prochaines années. Le DTG passe par la réalisation d’un état technique et réglementaire de l’immeuble et fixe sa situation énergétique grâce à la réalisation d’un DPE (Diagnostic de Performance Energetique).

Diagamter est un acteur de la prévention des drames comme celui de Marseille. Au moment présent où la justice et le grand public recherchent les responsables, il est important de se rappeler du sens éthique du métier de diagnostiqueur immobilier. Derrière l’obligation réglementaire, le diagnostic immobilier est la référence pour la sécurité des personnes, des biens et de l’environnement en faisant circuler l’information sur l’état du bien immobilier.

Sans éthique, aucun marché réglementaire ne saurait prospérer - Guillaume EXBRAYAT, Président de la franchise Diagamter.

 

Retour
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez le meilleur de l’information
sur les diagnostics immobiliers